Transport

Accompagner les mobilités douces au quotidien

D’ici 2026, la Ville a le projet de créer plusieurs axes de circulation dédiés aux piétons et aux cyclistes sur la commune, pour relier les villages et le bourg en toute sécurité. Courant 2022, plusieurs aménagements vont être réalisés.

Mis en ligne le

Prendre en compte les modes de déplacements doux et hybrides avec les transports en commun est aujourd’hui incontournable dans la réflexion sur l’aménagement des axes de circulation. Mais certains d’entre eux, conçus à l’époque où la voiture était le moyen de déplacement principal, doivent aujourd’hui être repensés. Pour se rendre au travail ou à ses activités de loisirs, faire ses courses ou rejoindre la gare, le moyen de transport le plus rapide n’est en effet pas forcément équipé d’un moteur

Inscrire la marche et le vélo dans les modes de déplacement au quotidien

C’est pourquoi, tout au long du mandat, la Ville mène des travaux sur plusieurs voies, donnant davantage de place et de confort aux piétons et aux cyclistes, afin d’encourager ainsi les modes de déplacements doux lors des trajets au quotidien. L’objectif est à la fois de relier les villages avec le centre-ville et de réduire les discontinuités de parcours. Pour 2022, la Ville finance ces aménagements sur quatre voies entre le centre-ville et les villages, avec le soutien de l’État et du Département.

La Buissonnière

Le premier aménagement concerne La Buissonnière, avec une voie partagée entre piétons et aux cyclistes, séparée de la route, pour rejoindre le centre-ville. Cet aménagement sera prolongé d’ici 2026 par la création d’un « chaucidou » jusqu’à Languin

La Bricaudière

Un peu plus au sud, le village de la Bricaudière fera aussi l’objet d’aménagements en 2022, afin de rejoindre les liaisons douces au niveau du Clos du Canal.

Autour des établissements scolaires

Le centre-ville est aussi emprunté matin et soir par les collégiens et lycéens. Pour leur permettre d’aller en classe en toute sécurité, une voie réservée aux piétons et vélos va être aménagée entre la rue François Dupas et la rue des Écoles, qui dessert les établissements scolaires du centre-ville. 

Port Cormier

Une voie similaire, séparée de la route, reliera l’espace pique-nique du Port Cormier à la rue de la Guénardière, qui ouvre sur le port et la passerelle et connecte le centre-ville à l’est de la commune. Il sera ainsi plus facile de stationner en dehors du bourg pour s’y rendre à pied ou à vélo.

Des parcours continus sur le territoire

Ces aménagements répondent aux usages des mobilités douces en pleine expansion et visent aussi à créer de nouvelles habitudes. Ils s’inscrivent aussi dans le cadre d’une réflexion globale sur les liaisons douces entre les villes de la Communauté de Communes Erdre & Gesvres et les intercommunalités. L’objectif est de créer des parcours sans discontinuité, pour permettre à toutes et à tous d’emprunter en sécurité les axes de circulation principaux sur le territoire.

Repenser les habitudes d'aménagement

"Il faut aujourd’hui repenser les habitudes d’aménagement, autrefois centrés autour de la voiture, analyse Pierrick GUÉGAN, adjoint au Maire délégué à l’Environnement et au Développement durable. Le vélo et la marche apparaissent de plus en plus comme un moyen crédible et pratique pour ses trajets quotidiens, avec des avantages indéniables sur la santé et le budget. Les liaisons prévues d’ici 2026 sur la commune permettent ainsi de relier les villages et le centre-ville à vélo ou à pied, là où ce réflexe n’était peut-être pas acquis ou évident. Elles facilitent ainsi la connexion entre son lieu de résidence, les services et les activités."

Qu'est-ce qu'un chaucidou ?

Ce marquage spécifique aux routes étroites permet de circuler sur bande cyclable, tandis que la voie centrale est partagée entre les voitures (cette phrase peut être retirer s’il manque de la place).

Carte des liaisons douces

La carte ci-dessus présente les liaisons douces existantes (en vert) et les prolongations prévues entre 2022 et 2026.