Environnement

Surveillance sanitaire de l'Erdre et des cyanobactéries

Chaque été, l’Erdre se pare d’une couleur verte, avec des zones bleues turquoises sur les bords de la rivière. C’est le témoignage le plus visible de l’apparition annuelle des cyanobactéries (micro-organisme potentiellement toxique) ayant une fâcheuse tendance à proliférer avec la chaleur.

Mis en ligne le

Les cyanobactéries, appelées également « algues bleues », sont des micro-organismes entre algues et bactéries. Elles sont présentes sur la totalité du globe et s’adaptent facilement à leur environne­ment. Les algues bleues ont tendance à se développer en surnombre sur l’Erdre car c’est une rivière très riche en nutriments.

Certaines espèces de cyanobactéries sont potentiellement toxiques et peuvent avoir des effets nocifs sur la santé (irritations, maux de ventre, vomissements...). D'où l'importance de la surveillance de la qualité de l'eau de l'Erdre par l’EDENN, un syndicat mixte à vocation scientifique qui cherche des solutions pour limiter la pollution de la rivière.

Les analyses effectuées tous les 15 jours par l’EDENN, pour le compte des communes riveraines de l’Erdre et du Département, confirment cette présence récurrente. Cependant, les analyses effectuées fin juin révèlent une quantité inférieure aux seuils réglementaires qui conduiraient à une interdiction de toute pratique (navigation de plaisance, pêche, etc.).

Avec une catégorisation en niveau 1 pour le dispositif de suivi en date de ce 7 juillet 2022 (sur une échelle allant jusqu'à 3), et avec une baignade interdite toute l'année, il est uniquement recommandé d'éviter d’ingérer de l’eau et de prendre une douche après toute activité nautique.

Pour toute information complémentaire